La bibliothèque in situ n° 37   Mise à jour récente !


Date : 7 février 2018

Heure : entre 12h15 et 14h40

0

Dans le cadre du Festival Momix, l’EMG recevait le bus du Grand Voyage, un projet de Judith Nab, une metteuse en scène hollandaise. Arrivé de Kingersheim, en fin d’après-midi le 6 février, le bus conduit par Olivier Beillevaire s’est installé sur le parking en face de l’école du village.

Le Grand Voyage se présente comme un périple autour du monde effectué dans le bus, où le globe-trotter se voit muni d’un ticket pour embarquer « autour du monde en… 37 minutes (…) ». Un petit bus hyperréaliste à l’échelle des enfants a été construit à l’intérieur d’un grand bus de ville dont les fenêtres ont été transformées en écran vidéo. Les petits routards sont invités à entreprendre ensemble pour un surprenant voyage autour du monde en… 37 minutes, top chrono ! Ils ressentiront – comme en vrai –  le tremblement du bus, la tension et l’aventure des voyages ! « Va dans des contrées lointaines, de l’autre côté de la mer, où le soleil aveugle, où le vent nous soulève ! »

**

En ce froid mercredi, le public est rassemblé à l’intérieur de l’espace multimédia. 14h35 : il se dirige vers le bus, une enfant toque à la porte, le chauffeur descend les marches et accueille les voyageurs.

Écoutez :

0

Une fois installé à l’intérieur, et dès les premiers vrombissements du bus (VROUM VROUM !), on ne peut pas s’empêcher de penser à ces mots recopiés dans Le livre fantaisie (Éditions Atlas, 1980 – coordination Pinin Carpi [1920-2004]), qui semblent idéalement décrire ce que l’on ressent : « vous allez vous trouver transportés dans tous les paysages possibles de toute la terre. Vous allez voyager, comme sur un tapis volant, dans le temps et l’espace. Vous allez revivre le passé et imaginer l’avenir : rêver, en somme. Rêver, ce qui est sans doute la plus agréable des occupations, mais aussi comprendre le monde dans lequel vous vivez, les gens qui vous entourent, ou ceux qui sont aux antipodes et que vous connaissez mal. »

 

**

Les langues et musiques s’entrecroisent (flamenco, jazz), le bus se transforme tour à tour en avion et en bateau pour traverser vaillamment tous les éléments géologiques (ciel, montagne et mer), c’est un véritable kaléidoscope sonore et visuel dans lequel le passager est plongé : immersion absolue au pays de la féérie. L’univers graphique est à la fois celui de Judith et de son père : Dirck Nab, dont les peintures font songer à Per Kirkeby et Ferdinand Hodler.

« Une peinture n’est pas seulement un objet artisanal soumis aux modes passagères. Une vraie peinture est hors du temps. Et hors de l’idée de goût. Les « vraies » peintures sont étonnamment fuyantes par la forme aussi bien que par le style. » Ce propos de Kirkeby (né en 1938) ne serait probablement pas renié par le peintre hollandais Nab. Et pour continuer à filer la métaphore picturale avec un brin d’humour, peut-on dire que Nab est un peintre nabi ? bien qu’il ne soit pas contemporain de ce mouvement apparu vers 1888 ?

**

La bibliothèque in situ a donc profité d’un temps libre d’Olivier, le régisseur-chauffeur-comédien du Grand Voyage entre deux séances pour converser avec lui, il nous présente la compagnie de Judith et décrit le dispositif installé dans le bus. Comme avec chaque personne rencontrée, nous lui demandons, un conseil de lecture qui pourrait constituer un rebond ou un prolongement au projet qu’il est venu présenter : il nous parle du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, lecture enfantine par excellence dont l’univers poétique et philosophique convient bien au propos du Grand Voyage.

 

Écoutez l’entretien :

0

 

Pour clore ce billet, il nous vient en tête d’autres ouvrages, où le moyen de transport est perçu comme moteur de souvenirs, ce qui semble être un élément déclencheur fondamental dans l’inspiration de Judith pour cette création. On songe tour à tour à l’écrivain belgo-argentin Cortázar, à l’historien Jablonka, petit-fils de polonais ou à la photographe alsacienne née en Algérie, Françoise Saur.

0

Bibliographie

Légende : un ouvrage du fonds documentaire à consulter sur place : Vostell Fluxus Zug = [e. Vostell-Projekt d. Sekretariates fþr Gemeinsame Kulturarbeit in Nordrhein-Westfalen mit d. Städten Dortmund, Aachen, Mþlheim …] : das mobile Museum Vostell : 7 Environments þber Liebe, Tod, Arbeit [texte imprimé] / Vostell, Wolf; Schilling, Jurgen; Rau, Johannes. – [Berlin] : Verl. Frölich u. Kaufmann, 1981. – 159 p.: ill.; 31 cm.

 

Légendes : câbles pour relier électriquement le bus à l’EMG et le bus qui s’apprête à repartir vers son abri de fortune…

Texte, entretien et photographies : Fabien Vélasquez

Remerciements : Olivier Beillevaire, Judith Nab

Remerciements logistiques : Le Maire de Bourogne et Mr Bouchet, pour la mise à disposition d’un hangar pour abriter le bus retenu en Franche-Comté en raison des forts épisodes neigeux en Régions parisienne et Centre.

Légende : quand un bus bleu manœuvre dans un hangar à la porte blanche, orange et rouge :
un Mondrian (1872-1944) surgit…