La bibliothèque en vadrouille n°132   Mise à jour récente !


Date : Dimanche 9 décembre 2018
Heure : entre 16h et 17h
Lieu : Galerie du sauvage, Porrentruy, Canton du Jura, Suisse

**

Rencontre avec Dexter Maurer : La Maison hantée

0

En ce week end de réouverture de la ligne de train « Belfort-> Delle-> Porrentruy-> Delémont-> Bienne », il était logique de prendre le train pour fêter dignement la renaissance de cette ligne internationale! La bibliothèque en vadrouille est donc partie à la rencontre de Dexter Maurer, un jeune illustrateur jurassien dont le travail est à découvrir jusqu’au 23 décembre 2018 à Porrentruy. C’est dans le vaste décor de la galerie du sauvage (qui se déploie sur quatre niveaux) que Dexter a installé de nombreux travaux réalisés ces trois dernières années. La variété des supports utilisés saute aux yeux (dessins, tapis, tissus, affiches, vêtements, …)

Légende : Durant le vernissage de l’exposition, le 9 novembre 2018.

0

A 23 ans, il a déjà œuvré pour l’Université de Harvard ou Adobe, la société créatrice de Photoshop. Dexter Maurer vit à Delémont, mais c’est à l’EPAC à Saxon qu’il a étudié. Depuis quelques années il est revenu dans le Jura et travaille en tant qu’illustrateur freelance.

 

0

Visite guidée en sa compagnie en trois fragments de 12 minutes environ. Nous déambulons devant les divers panneaux thématiques déclinés et offerts au regard du visiteur : l’univers est coloré, vif et puise son inspiration dans les héros de la culture populaire (dessin animés et science fiction). Dexter qui a débuté très jeune le dessin dans un environnement familial propice (son père est professeur de Dessin : un point commun avec Picasso !), aime travailler avec les contraintes qu’il aborde toujours comme une manière de ne pas se répéter et d’explorer une voie nouvelle : « Le numérique m’a libéré de certaines contraintes. Grâce à l’ordinateur, je peux revenir en arrière très facilement. Cela m’a permis d’oser plus de choses et de développer mes idées sans avoir peur de devoir tout recommencer», confie-t-il à RFJ en février 2018.

Entretien 1#3 :

Entretien 2#3 :

Entretien 3#3 :

0

L’ultime fragment sonore nous amène à évoquer l’installation qui donne son nom à l’exposition : La maison hantée. Cette installation évoque les contes d’Halloween et les ambiances fantastiques chères aux contes & nouvelles de Poe ou Gautier. Installée au dernier étage de la galerie (sous la toiture) qui le jour de notre visite était, fortement sollicitée par une pluie et un vent perceptibles à l’oreille du visiteur, cette scénographie « vivante » se révèle être un cadre sonore idéal pour ressentir l’effet produit par les travaux rassemblés de Dexter Maurer et d’Alice Maillard. Il s’agit en effet d’une collaboration avec une jeune couturière jurassienne, qui a réalisé plusieurs pièces textiles uniques. Dexter revient sur ce dialogue avec un autre art.

Nous lui proposons ensuite un petit exercice : feuilleter l’ouvrage de Gabriel Pomerand, Le petit philosophe de poche (paru en 1962) et de choisir par hasard, une lettre et de la commenter.
NB : L’ouvrage se présente sois la forme d’un recueil de citations-définitions consignées par l’artiste lettriste et classées par ordre alphabétique. Dexter tombe sur la lettre H

0

Légende : Vue de droite : hasard ou coïncidence , une œuvre de l’exposition voisine aux Halles : « Cantonale Berne Jura 2018/2019 » (vernissage le 9/12 à 17h), en forme de H.

0

Remerciements : Dexter Maurer, Alice Maillard et Géraud Siegenthaler (Galerie du Sauvage)

Texte, photographies et entretiens : Fabien Vélasquez