La bibliothèque en vadrouille N °130   Mise à jour récente !


Date : 13/11/2018
Lieu : Belfort, EAB
Heure : entre 18h et 21h

 

Mois du DOC : Christophe LOIZILLON

Légende : Présentation de la séance, Jean-Marie Boizeau (à gauche) dit le mot de bienvenue.

***

Dans le cadre du Mois du Doc, l’EAB invitait Christophe Loizillon pour une projection de trois de ses films. La séance a débuté par CORPUS CORPUS, une courte pause a permis au réalisateur de répondre à quelques questions du public.

Échange avec le public :
0

0
La projection de quelques extraits de Homo Animala suivi avec quelques séquences commentées sur le fil par Christophe Loizillon. La séance s’est achevée par la diffusion d’Homo Végétal, un film qui faisait écho au nouveau projet pédagogique de l’école Jardins Suspendus.

La bibliothèque en vadrouille s’est installée à la fin de la projection dans la bibliothèque de l’école, pour s’entretenir avec Loizillon et revenir en quelques mots sur son travail et ses activités (Les Films du Rats entre autres). Un échange très spontané au cours duquel, sont évoqués deux ouvrages : Une question de taille d’Olivier Rey et celui de Ernst Friedrich Schumacher (Small Is Beautiful – une société à la mesure de l’homme, paru en 1973). Deux références qui font écho à l’outil de travail imaginé par Christophe et son associé, Santiago Amigorena.

0

Entretien :
0

0

Légende : Extraits de Homo animal (1 et 2) & Homo vegetal (3).

« Faire des films quoi qu’il arrive », avec l’aide de la télévision (France 2) ou sans, tel est le credo des Films du rat, qui œuvrent à une échelle artisanale, aux antipodes du cinéma industriel. Détournant contraintes & logique du marché, le réalisateur laisse libre court à son imagination (mention « Film imaginé par » au générique de chacun de ses film) et construit des films dont les scénarii sont extrêmement écrits et détaillés. Dans cet entretien, il explique clairement ayant étudié l’économie, comment il a su trouver un modèle économique adapté au type de films produits. Sincère et passionnée, sa prise de parole devant les étudiants a témoigné d’un regard à la fois lucide, drôle et impliqué sur le statut et le rôle de l’auteur. Son recours systématique au plan-séquence en témoigne.

Christophe Loizillon a réalisé également plusieurs portraits d’artistes : Opalka, Morellet ou Varini.

Les films du rat ont coproduit le film éditeur de Paul Otchakovsky-Laurens (sorti en 2017, quelques mois avant le décès accidentel de son réalisateur).

Entretien, texte & photographies : Fabien Vélasquez
Remerciements : C. Loizillon, EAB (Barbara Puthomme et Jean-Marie Boizeau)