La bibliothèque in situ n°44   Mise à jour récente !


Dates : 5 septembre et 12 octobre 2018
Lieu : EMG, Bourogne

 

Masquerade : Entretien avec Félicien Goguey 

***

Légende : Félicien expliquant comment fonctionne Masquerade

Début septembre Félicien Goguey est venu quelques jours pour finaliser quelques réglages techniques* sur sa pièce Masquerade, récemment acquise par l’Espace multimédia Gantner. Ce billet contient deux séquences sonores. La première est constituée d’un échange informel avec Félicien et une partie de l’équipe de l’EMG, au cours duquel il rappelle le contexte de réalisation de cette installation qui fut initialement présentée, en 2015, pour son diplôme à la HEAD au sein du Master Media Design.

*: L’art numérique nécessite une attention particulière dans sa maintenance et sa conservation.

0

Aujourd’hui doctorant à l’EPFL et assistant d’enseignement du Master Media Design à la HEAD, il poursuit sa réflexion sur la protection des données et la transparence des réseaux

Inspiré par la LOI n° 2015-912 du 24 juillet 2015 relative au renseignement , cette pièce porte un regard critique sur les outils de surveillance : « A travers ses workshops, Félicien Goguey pointe du doigt les excès liés à des outils de surveillance tels que les boîtes noires – des serveurs qui analysent le trafic en recherchant des comportements suspects – ou les IMSI-catchers, ces dispositifs de la taille d’une valise qui se font passer pour des antennes relais et permettent d’intercepter, sur près de deux kilomètres, non seulement des conversations mais également des données contenues dans les smartphones. Le jeune homme conserve cette même visée pédagogique dans ses installations, où il utilise des moyens similaires à ceux des gouvernements pour interpeller le spectateur. C’est d’ailleurs en se penchant sur un texte de loi français lié à la surveillance qu’est né son travail Masquerade, (…)Ce projet nous était présenté comme une mesure antiterroriste. En l’analysant, je me suis rendu compte qu’il ne portait pas uniquement sur des menaces d’attentats mais visait aussi la protection de données économiques ou scientifiques.  » (William Türler: – in Le designer engagé contre la surveillance de masse : La tribune de Genève , 19/09/2017).

Légende : Masquerade : réglages et reflets…

Lors de son jury de mémoire soutenu aussi en 2015, il a eu l’occasion d’échanger avec Salina Savic ou Etienne Mineur, tous deux intéressés à divers registres par les problématiques soulevées par le jeune artiste. A noter que Daniel Pinkas, qui fut longtemps enseignant à la HEAD et tuteur de Félicien, est l’auteur de l’ouvrage « La matérialité de l’esprit  : Un examen critique des théories contemporaines de l’esprit » (La Découverte, 1995 : 416 pages), qu’il est pertinent de rapporter en écho à ce billet.

0

Dans la seconde séquence sonore enregistrée la veille du vernissage de l’exposition « Sortir du désenchantement du numérique » (où Masquerade est exposée), Félicien a pris quelques minutes pour nous livrer quelques références bibliographiques, qui lui furent utiles lors de l’écriture de son mémoire et qui ont guidé sa réflexion. Il cite notamment « Obfuscation : A User’s Guide for Privacy and Protest » de Finn Brunton et Helen Nissenbaum, paru en 2015 au MIT ou encore le petit livre vert Public Domain, édité chez Merian Verlag en 2015, l’un des trois titres d’une collection au design très soigné. Sa pièce est donc à découvrir jusqu’au 19 janvier 2019, à l’EMG.

0

Plus  d’informations ici.

Remerciements : Félicien Goguey
Texte, entretien et photographies : Fabien Vélasquez